Rechercher

<< Précédent - Suivant >>


UN ETE SOUS LES BOMBES


Évelyne Py

Code article: L10953



UN ETE SOUS LES BOMBES




Terribles ont été ces derniers mois de l’Occupation où la peur des avions alliés s’est mêlée à la joie de voir approcher enfin l’heure de la Libération. Comme au Havre ou à Rouen, comme à Nantes ou à Avignon, les bombardements de l’été 1944 sur la région lyonnaise ont laissé dans les mémoires des traces encore vives, des souffrances teintées d’incompréhension et de rancœur devant les destructions et le sang versé. Autant de sentiments contradictoires qui ont besoin de recul et d’une approche dépassionnée pour que puisse se démêler l’écheveau des témoignages et des archives. Les bombes, pour libératrices qu’elles fussent, ont engendré le deuil et, de fausses alertes en alertes absentes, de cibles manquées en objectifs mal perçus, la douleur s’est muée souvent en colère dirigée, selon les cas, contre les aviateurs alliés ou les autorités. Y avait-il une alternative entre les actions terrestres de la Résistance et les raids aériens alliés ? La rigueur de l’histoire tord parfois le cou à quelques idées durablement enracinées dans la mémoire.
Cet ouvrage, qui ne se limite pas à une simple évocation des bombardements sur le noeud ferroviaire de Givors, Grigny et Chasse, est le fruit d’un travail de plusieurs années, méticuleux et sans concession, ne cédant à aucune idée préconçue, mais où les hommes restent au centre des préoccupations.

       Format 16,5 x 23,5 cm
       Broché
       160 pages
       Plus d'une centaine de photographies N&B

avril 2004 / réimpression janvier 2012            ISBN    978-2-84910-002-8
SUTTON
TABLE DES MATIERES
La mémoire des bombes

1. Givors-Grigny-Chasse : des gares et des rails

·Des avions et des bombes
·Deux débarquements et un couloir de communication
·L’importance du rail
·Les trains de déportes
·Le nœud de communication
·Vichy : préserver le service des transports ferroviaires
·Garder les voies
·Réparer les voies
·La défense allemande

2. Bombarder ou saboter ?

·Saboter plutôt que bombarder ?
·Des bombardements nécessaires ?
·Une complémentarité
·L’action de Résistance-fer
·Le Plan vert : saboter les voies
·Une circulation ferroviaire entravée

3. Bombardements, aviateurs et opinion publique

·Appuyer les débarquements
·La " Fifteenth Air Force " sur l’agglomération
·Le Lucky Lady, 25 mai 1944
·Mission réussie
·26 mai 1944
·L’état de l’opinion
·Bombardements et propagande

4. Bombardements, assistance et secours

·Qui a dit que les Anglais visaient mieux ?
·Les bombes à retardement
·La Défense passive et les pompiers de l’air
·Les Équipes d’urgence
·11-12 août 1944 : une bombe dans l’abri

5. Bombardements et alertes

·Une population pourtant avertie
·Y aura-t-il une alerte cette nuit ?
·6 août 1944 : le pont dans le viseur
·Pourtant la libération approche
·Des Croix de Lorraine sur Givors ?
·Le dernier bombardement : 23 août 1944
·Les brancardiers de la Croix-Rouge

6. Entre peurs et espoir

·La retraite allemande
·Derniers combats
·"Ils arrivent ! "
·Les sinistrés
·Reconstruire
·Et les trains ?

La guerre s’est éloignée

Annexes
Annexe 1. Équivalence des termes utilisés dans les armées de l’air en 1944
Annexe 2. Résultats des raids aériens en France
Annexe 3. Les derniers jours de Bill Trotter
Annexe 4. Relevé des actes de sabotages aux environs de Givors
Annexe 5. Cours de secourisme
Annexe 6. Défense passive. Hauts-fourneaux de Chasse-sur-Rhône
Annexe 7. Les alertes sur la ville
Sources et bibliographie




euro 21.34





Quantité